Quelles sont les particularités des interventions de crise par texto ou clavardage?

Les interventions auprès de personnes suicidaires par texto ou clavardage se sont développées à partir des mêmes principes que les interventions téléphoniques. Elles visent à apporter une aide ponctuelle à des personnes en détresse. Cependant, les études réalisées à ce jour montrent que ces deux modes d’intervention se distinguent sous plusieurs aspects.

Caractéristiques des usagers

Comparés aux appelants des services téléphoniques, les usagers des interventions par textos ou clavardage : 

- semblent plus souvent en crise suicidaire; 
- auraient plus de problèmes de santé mentale;
- sont généralement plus jeunes (plus de communications de jeunes entre 14 et 17 ans);

Caractéristiques et défis de l’intervention

Les interventions par textos ou clavardage se distinguent des interventions par téléphone par:

- Durée plus longue (ex. : durée moyenne de l’intervention : 54 min. - trois fois plus long que par téléphone).
- Difficulté accrue des aidants à se concentrer sur les comportements suicidaires durant certains moments clé de l’interaction et à structurer l’intervention (ex. : l’usager ne répond par aux questions en lien avec le suicide).
- Les usagers expriment plus d’attitudes négatives vis-à-vis du processus d’intervention  
- Évaluation du risque est compliquée par l’absence de la voix et des composantes non verbales des échanges.

Comment interpréter ces résultats?

Plus d'études sont nécessaires pour identifier les meilleures pratiques d’intervention par clavardage ou par texto. En particulier, étant donné les ambiguïtés de conversation propres à ce mode d’intervention (en l’absence des éléments non verbaux), il est nécessaire de trouver des façons d’intervenir qui permettent de contourner cet obstacle.

De même, d’autres études sont nécessaires pour développer des indicateurs d’efficacité spécifiques à ce mode d’intervention. Par exemple, l'étude de Mokkenstorm et al. (2016) citée dans la recension applique au clavardage des indicateurs et critères d’efficacité développées pour les interventions téléphoniques.

D’où viennent ces informations? 

Ces informations proviennent d’une recension des écrits scientifiques basée sur une méthodologie issue des études de portée. Cette recension a été réalisée par l’équipe du CRISE sous la direction de Réal Labelle et de Cécile Bardon. Elle a été financée par l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) et le Gouvernement du Québec. 

Les questions à l'origine de cette étude de portée sont: Quel est le profil des internautes suicidaires et de leur recherche d’aide en ligne? Quelles sont les pratiques reconnues et prometteuses utilisant les technologies de l’information et des communications (TIC) en prévention du suicide (PS)? 

Cette démarche vise aussi à dresser un portrait exhaustif de la littérature scientifique axé sur la description des études incluses entre 2013 et 2017 (Levac et al., 2010; Tricco et al., 2016). Elle ne vise donc pas à déterminer l’efficacité d’une technologie ou d’une d’intervention particulière.
 

Pour citer

CRISE (2020, 9 janvier). "Intervention de crise par texto ou clavardage". Prévention du suicide: synthèses de connaissanceshttps://comprendrelesuicide.uqam.ca/fr/connaissance/intervention-de-crise-par-texto-ou-clavardage

Contenus connexes

Comment les personnes suicidaires cherchent-elles de l’aide en ligne? Au contraire de la recherche…
Les activités ciblées de promotion de la recherche d’aide en ligne peuvent-elles inciter les…