Les activités de postvention ont pour objectif de favoriser le rétablissement des personnes qui ont été exposées à un suicide, dans un milieu donné.

Beaucoup de personnes ayant été exposées à un suicide se trouvent fragilisées à leur tour et ont un risque plus élevé de comportements suicidaires. Une part importante de la prévention du suicide consiste donc à identifier et accompagner ces personnes dans des démarches de postvention. 

Une personne peut avoir été exposée à un suicide de manière directe (avoir un proche qui se suicide, découvrir le corps d’une personne décédée par suicide, etc.); ou de manière indirecte (les collègues d’un travailleur décédé par suicide, le personnel scolaire responsable de soutenir les élèves dans une école où a eu lieu un suicide, etc.). Ces personnes ont vécu une exposition différente et ont des niveaux de risque et des besoins différents auxquels la postvention doit s’adapter.

Cette section présente les programmes et activités de postvention ayant fait l’objet de descriptions et d’évaluation dans la littérature scientifique, en fonction de différents contextes et types d’exposition au suicide.

Pour citer

CRISE. (2019, 29 juillet). "Effectuer de la postvention". Prévention du suicide: synthèses de connaissances. https://comprendrelesuicide.uqam.ca/fr/champ-dinteret/postvention

Groupes

Groupes et enjeux associés

Actuellement, les activités de postvention se divisent en deux grands domaines: 1) les interventions de deuil auprès des personnes endeuillées à la suite d’un suicide, c’est-à-dire celles qui ont un lien d’attachement avec le décédé; et 2) l’intervention de stress, de crise et ou/de deuil dans le milieu auprès des individus qui ont été touchés ou exposés au suicide d’un membre de l’entourage.

Cette section s'intéresse aux activités et programmes de postvention au sein de la population générale. Elle vise à présenter les divers programmes et à savoir s'ils sont efficaces pour prévenir les gestes suicidaires et les suicides dans les milieux exposés, et dans quelles circonstances.

Les programmes de postvention auprès d'adolescents se font principalement en milieu scolaire ou au sein de la famille endeuillée. Lorsqu'un jeune est exposé à un suicide, plusieurs approches peuvent être mises en place en vue d'éviter qu'il développe des comportements suicidaires dans l'avenir.

Les programmes de postvention ont été controversés pendant une période, lorsqu’ils proposaient des approches universelles d’intervention dans des milieux scolaires. Des effets iatrogènes de ce type d’intervention ont pu être observés (augmentation de la détresse, risque de contagion). Les programmes de postvention plus récents, qui ont montré des effets positifs intéressants, visent à repérer les personnes affectées par un suicide et à leur proposer un accompagnement plus personnalisé en fonction de leurs besoins. 

Cette section s'intéresse notamment aux enjeux suivants:

  • Les programmes de postvention sont-ils efficaces pour prévenir les comportements suicidaires des jeunes?
  • Quelles sont les circonstances optimales pour ce genre de programme?
  • Quelles sont les meilleures pratiques de postvention auprès d'adolescents?
  • Comment intervenir auprès d'adolescents endeuillés et de leur famille pour augmenter les comportements de recherche d'aide et diminuer la détresse?