Avant d’agir pour prévenir le suicide, il est important de comprendre comment une personne peut en venir à avoir des idéations suicidaires, faire une tentative de suicide ou décéder par suicide. On parle alors de comprendre les facteurs de risque et de protection ainsi que le processus suicidaire. 

La recherche scientifique a permis d’établir que le suicide est un phénomène impliquant de multiples facteurs situés à plusieurs niveaux (Courtet, 2010). 

On dit que le suicide est multifactoriel parce que des facteurs biologiques, neuropsychologiques, psychologiques, sociologiques, environnementaux et d'autres encore peuvent se combiner entre eux pour un même individu pour augmenter le risque suicidaire (Courtet, 2010). 

On dit également que le suicide est associé à des causes multiniveaux puisque chacune des multiples causes peut se situer à un niveau systémique différent. Ainsi, certaines causes peuvent se trouver au niveau intra-individuel d'une personne (biologiques, neuropsychologiques, psychologiques), alors que d’autres se situent au niveau de sa famille, de son milieu de travail, de la société, etc. 

Les facteurs reliés au suicide peuvent être distingués selon qu’ils augmentent le risque (facteurs de risque) ou qu’ils le diminuent (facteurs de protection). Un grand nombre de recherches s’intéressent aux facteurs de risque de suicide. D’autres, moins nombreuses, se penchent sur les facteurs de protection. D’autres enfin proposent des agencements de facteurs de risque et de protection propres à certains contextes ou liés à des populations spécifiques.

Pour citer

CRISE. (2019, 29 juillet). "Comprendre le suicide et ses facteurs associés". Prévention du suicide: synthèses de connaissances. https://comprendrelesuicide.uqam.ca/fr/champ-dinteret/comprendre-le-suicide-facteurs-associes

Groupes

Groupes et enjeux associés

Cette section vise à mieux comprendre le suicide en général, dans l'ensemble de la population et non pour certains groupes spécifiques.

Certaines études se penchent spécifiquement sur la prévalence et les facteurs associés au suicide et aux comportements suicidaires chez les adolescents. Même si plusieurs facteurs de risque ou de protection peuvent s'appliquer à l'ensemble de la population, d'autres sont plus particuliers à la période de l'adolescence. Cette section aborde donc les facteurs qui augmentent ou diminuent le risque que les adolescents aient des comportements suicidaires. Ces facteurs peuvent être généraux ou s'appliquer à un contexte particulier, comme le milieu scolaire.

Cette section vise à explorer:

  • Taux de décès par suicide, de comportements et d'idéations suicidaires chez les adolescents; 
  • Facteurs individuels associés aux comportements suicidaires des jeunes, notamment les facteurs biologiques, psychologiques et comportementaux;
  • Facteurs interpersonnels, comme l'intimidation ou les éléments en lien avec les relations amoureuses ou amicales;
  • Éléments liés à l'historique familial, comme les troubles de santé mental ou le suicide dans la famille, ou encore un parcours migratoire;
  • Facteurs en lien avec le contexte scolaire
  • Éléments propres au contexte plus large, c'est-à-dire social, culturel et économique, incluant les suicides en grappe.

Certaines études se penchent sur la prévalence et les facteurs associés au suicide et aux comportements suicidaires chez les jeunes. Généralement, les études concernent à la fois les enfants et les adolescents. Voir également la section Comprendre le suicide chez les adolescents, qui propose des synthèses sur des échantillons de jeunes incluant des enfants de 10 ans ou plus.

La présente section aborde les facteurs qui augmentent ou diminuent le risque que les enfants aient des comportements suicidaires. Ces facteurs peuvent être généraux ou s'appliquer à un contexte particulier, comme le milieu scolaire ou le milieu familial.

Cette section vise à explorer:

  • Taux de décès par suicide, de comportements et d'idéations suicidaires chez les enfants; 
  • Facteurs individuels associés aux comportements suicidaires des enfants, notamment les facteurs biologiques, psychologiques et comportementaux;
  • Facteurs interpersonnels, principalement au sein de la famille;
  • Éléments liés à l'historique familial, comme les troubles de santé mental ou le suicide dans la famille, ou encore un parcours migratoire;
  • Facteurs en lien avec le contexte scolaire.

Cette section aborde des thèmes en lien avec les différentes manières dont des personnes suicidaires utilisent les technologies de l’information et des communications. Elle vise entre autres à répondre aux questions suivantes :

  • Quelles personnes utilisent les TIC en lien avec le suicide et pour quoi faire? 
  • Les personnes utilisant les TIC en lien avec le suicide cherchent-ils de l’aide?
  • Recherchent-elles des informations pouvant augmenter le risque suicidaire? 
  • Comment soutenir l’accès à de l’aide en utilisant les TIC? 
  • De quelle façon les personnes suicidaires utilisent-elles les TIC en lien avec leurs idées ou comportements suicidaires?
  • Quelles sont les différences par rapport à l’utilisation d’autres moyens, comme le téléphone ou l’aide en face-à-face ?

 

Vous trouverez dans chaque page des synthèses d’écrits scientifiques permettant de mieux comprendre l’utilisation des TIC dans ce contexte. 

Pour mieux comprendre les liens qui existent entre le milieu de travail, la santé mentale et le suicide, nous vous invitons à visionner la vidéo qui suit. Cette présentation a été donnée à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) le 22 mai 2019, dans le cadre de l'Institut d'été 2019 du Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie (CRISE). Cet Institut d'été avait pour thème "Suicide, santé mentale et milieu de travail".

Description / Légende

Présentation donnée par Sophie Meunier, PhD, professeure au Département de psychologie de l'Université du Québec à Montréal, ainsi que Bruno Collard, Directeur clinique chez Revivre. 22 mai 2019, Institut d'été du CRISE.

Les propos et opinions exprimés par les conférenciers n’engagent que ceux-ci. Ils ne reflètent pas nécessairement les points de vue du CRISE.